Rien à Voir

FRAC Poitou-Charentes

18.09.14 - 09.04.15

Poitou-Charentes, France

 

En 2005, l’artiste Michel de Broin fait d’une Buick le héraut de la résistance à la
 culture de la performance en la transformant en voiture à pédales. Les éléments
«superflus» ayant été retirés (moteur, transmission, système électrique…), le poids du
 véhicule est donc allégé et il peut désormais se déplacer dans les rues jusqu’à la
vitesse de 15 km/h grâce aux passagers qui forment le groupe autopropulseur.
 En 2007, la Buick est utilisée lors d’une performance dans les rues de Toronto. Celle-ci
 est interrompue par les forces de l’ordre qui jugent la voiture trop dangereuse
 pour circuler sur la voie publique. L’ensemble des événements sont enregistrés dans une vidéo qui est entrée dans 
la collection du FRAC en 2009. Cette vidéo s’accompagne de la documentation 
judiciaire relatant les échanges lors du procès, document ici exposé seul. Conclu 
par un non-lieu, le procès s’est attaché à savoir si cette Buick était ou non une
 voiture, mais jamais se pose la question de savoir si c’est une oeuvre d’art. En 2011, 
le FRAC acquiert Shared Propulsion Car, la fameuse Buick transformée. Par cet
 acte, le statut d’oeuvre se voit clairement signifié. Cependant, résolument atypique,
 cette oeuvre n’a de cesse d’engendrer des questionnements quant à son statut.
 Que ce soit auprès des autorités judiciaires sur la nature de l’objet (voiture ou
vélo) ou auprès des professionnels de l’art au sujet de son autonomie en dehors 
des moments de performance (sculpture ou objet performable), cette œuvre 
affirme une posture artistique visant une résistance à tout type de schéma et 
catégorisation.
 Documentation judiciaire accompagnant la vidéo Shared Propulsion Car 
collection FRAC Poitou-Charentes

Rien à Voir .pdf